Conférences - Printemps Proustien
Jean-Yves Tadié
Conférences du Printemps Proustien
Jean-Yves Tadié

Une jeunesse de Proust

Evelyne Bloch-Dano

Collégiale Saint-André, Chartres

Evelyne Bloch-Dano, auteure et membre du Prix Femina, a publié Une jeunesse de Marcel Proust,
Prix Céleste-Albaret 2018. Partie sur les traces du jeune Marcel, notamment à travers le célèbre questionnaire, elle livre un portrait intime de l’auteur, plein de charme et de surprises. Cette conférence nous en dévoile quelques pans.

Proust et ses traducteurs

William Carter

Collégiale Saint-André, Chartres

William Carter, le grand traducteur et spécialiste américain de Marcel Proust, nous livre son regard sur le défi que représente la traduction d’une œuvre aussi monumentale qu’À la recherche du temps perdu. Comment se confronter à un texte dont la langue est un monde en soi ?

Proust en BD

Elyane Dezon-Jones / Stéphane Heuet

Médiathèque, Chartres

Stéphane Heuet, auteur d’À la recherche du temps perdu en bande dessinée, et Élyane Dezon-Jones, ont co-écrit le Fantôme du Petit Marcel. Ils nous expliquent pourquoi ils ont choisi de transposer l’univers proustien en bande-dessinée. Traduit en 33 langues, La Recherche en BD rencontre depuis plusieurs années un succès qui ne se dément pas.

Proust : de Du côté de chez Swann au Prix Goncourt

Luc Fraisse

Collégiale Saint-André, Chartres

Le 5 décembre 1919, Marcel Proust obtient le Prix Goncourt pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Une distinction qui le fait entrer de plain-pied dans la cour des grands. Luc Fraisse, professeur de littérature, commentateur et éditeur de Marcel Proust, retrace le chemin qui a mené Marcel Proust jusqu’au Prix Goncourt. L’histoire d’une quête de reconnaissance et de légitimité qui marque un tournant dans l’histoire personnelle et littéraire de l’auteur d’À la recherche du temps perdu.

Proust et les duels

Jean-Paul Henriet

Maison de Tante Léonie, Illiers-Combray

Le 6 février 1897, âgé de 25 ans, Marcel Proust affronte en duel Jean Lorrain, alias Raitif de la Bretonne. Motif ? La critique au vitriol de Les Plaisirs et les jours. Les deux adversaires s’en sortent indemnes mais ce duel entre dans l’Histoire. Jean-Paul Henriet, ancien maire de Cabourg et grand amateur de Marcel Proust, nous fait revivre cet événement et raconte le rapport que Marcel Proust entretint tout au long de sa vie avec les duels.

Proust et l’objet

Philippe Rouillac

Salon de la Préfecture, Chartres

Philippe Rouillac, l’un des plus célèbres commissaires-priseurs français, raconte avec son style inimitable l’objet selon Marcel Proust. L’auteur est connu pour son attachement à certains objets dont il ne se séparait jamais. Philippe Rouillac nous en dévoile les secrets et la postérité.

Le « placard » de Proust

Jean-Yves Tadié

Maison de Tante Léonie, Illiers-Combray

La Société des Amis de Marcel Proust avec le soutien de la Région, du Département et de l’État, vient d’acquérir un superbe « placard », grande feuille incluant huit pages d’épreuves manuscrites de Marcel Proust, mis sous verre. Ce document de très grande valeur, recèle une histoire que Jean-Yves Tadié, éminent professeur de lettres et spécialiste incontesté de Marcel Proust, nous dévoile.

Le japonisme dans À la recherche du temps perdu

Kazuyoshi Yoshikawa

Collégiale Saint-André, Chartres

Traducteur japonais de l’œuvre de Marcel Proust, Kazuyoshi Yoshikawa livre un passionnant exposé sur le japonisme et son influence sur l’œuvre de Marcel Proust. Tout au long d’À la recherche du temps perdu, les références à l’art et la culture japonais interviennent en effet par touches aussi subtiles que déterminantes.

Dorgelès et les écrivains de guerre

Collégiale Saint-André, Chartres

Le 5 décembre 1919, Marcel Proust obtient le Prix Goncourt par 6 voix contre 4, face à Roland Dorgelès et son livre Les Croix de bois. Ce résultat provoque une polémique qui dépasse le cadre littéraire. Dorgelès, soldat exemplaire, a été devancé par un auteur qui n’a pas fait la guerre. Retour sur un débat qui a divisé la France et sur la figure des écrivains combattants.

À l’initiative du Conseil Départemental d’Eure-et-Loir, un événement placé sous le haut patronage de l’Académie Goncourt, avec le soutien de l’Institut Universitaire de France et en partenariat avec le magazine Lire.