L’association Printemps Proustien

Créée pour célébrer le centenaire du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs, le 10 décembre 1919, l’association Printemps Proustien est chargée de mettre en place les festivités qui se déroulent en Eure-et-Loir du 11 au 19 mai 2019. Présentation du Printemps Proustien par son Président, Luc Fraisse, professeur des Universités, trois fois lauréat de l’Académie Française.

COMMENT EST NÉ LE PRINTEMPS PROUSTIEN ?

Le monument littéraire que représente À la recherche du temps perdu (1913-1927) fait incontestablement partie du patrimoine français. Le romancier est l’un des écrivains les plus lus à travers le monde. Les universités américaines, japonaises et de tous les continents ont constitué des programmes d’enseignement et des organismes de recherche spécifiquement consacrés à étudier l’œuvre de Proust. Il en est évidemment de même en France. À la recherche du temps perdu représente aujourd’hui encore une telle synthèse de tous les arts, un tel condensé de littérature, musique, peinture, arts décoratifs, que l’idée s’est imposée d’organiser, entre Illiers-Combray et Chartres, une grande manifestation regroupant conférences, concerts, expositions, activités ludiques, visites patrimoniales et salon du livre pour célébrer le centenaire du Prix Goncourt attribué à Marcel Proust. C’est le Printemps Proustien !

A QUI S’ADRESSE L’ŒUVRE DE MARCEL PROUST ?

Vu de loin, Proust peut passer pour un auteur difficile : les longues phrases, les sujets philosophiques, les dimensions du roman en sept volumes. Vu de près c’est tout autre chose. En France comme à l’étranger, dans les pays francophones comme en traductions dans toutes les parties du monde, Proust est l’un des auteurs les plus lus du XXe siècle. Dans Proust, toutes les classes de la société sont finement représentées : le héros principal est issu d’un milieu bourgeois, et l’on a même pu appeler Proust le romancier des domestiques. L’affaire Dreyfus et la guerre brassent toute cette société, et le romancier excelle à montrer comment ces événements marquants se reflètent dans les consciences. La « recherche du temps perdu », c’est aussi celle du passé de chacun, l’évocation d’un passé familial disparu mais à retrouver. Le lecteur est bientôt gagné par cette émotion et cette poésie. À d’autres moments il rit comme chez Molière. Et il se sursature de visions artistiques, pour peu qu’il soit mélomane ou amateur de peinture impressionniste.

QUEL EST, CENT ANS APRÈS, L’HÉRITAGE DE MARCEL PROUST ?

La plupart des écrivains XXe siècle sont amenés, à un moment où à un autre, à se situer par rapport à Proust. Françoise Sagan trouve son pseudonyme dans une phrase de la Recherche, Claude Simon y trouve son titre Les Corps conducteurs et Georges Perec Un homme qui dort. L’univers somptueux de la Recherche hante les films de Visconti, et même, à y regarder de près, ceux d’Hitchcock ! Un personnage des Catilinaires d’Amélie Nothomb se prénomme Palamède, comme chez Proust le baron de Charlus. En réalité, la littérature et l’art XXe siècle sont pavés de réminiscences de Proust. Même si Proust a peu entendu parler de Freud, son œuvre sonde l’inconscient à une profondeur qui, par d’autres moyens, rivalise avec la psychanalyse. D’ailleurs, les biographies de Proust sont devenues si nombreuses qu’elles constitueraient à elles seules un genre.

La réflexion sociologique en revient très souvent aussi aux questions soulevées par Proust : agissons-nous en société par imitation inconsciente de notre milieu de vie, familial ou professionnel ? Étonnamment, ce romancier philosophe s’est nourri quotidiennement de la presse, anticipant sur les média modernes. Son œuvre nourrit des collections de livres d’art : c’est un véritable musée littéraire. On y recueille même tout un programme de recettes culinaires ! Des hôtels s’organisent en reproduisant l’univers de Proust. Le XXIe siècle part à la recherche de l’atmosphère proustienne.

Adhérez à l’association Printemps Proustien

Le Printemps Proustien proposera bientôt de nouveaux événements autour de Marcel Proust et de son œuvre. N’hésitez pas à rejoindre l’association et à adhérer à notre association. La cotisation annuelle est de 10 euros.

Vous pouvez demander votre bulletin d’inscription :
1/ par téléphone au 06.83.40.32.93
2/ depuis la page CONTACTS

Rejoignez-nous !

Réseaux sociaux

Nous sommes présents sur les réseaux sociaux pour mieux vous informer et vous tenir au courant de notre actualité. Abonnez-vous pour en bénéficier au maximum.

À l’initiative du Conseil Départemental d’Eure-et-Loir, un événement placé sous le haut patronage de l’Académie Goncourt, avec le soutien de l’Institut Universitaire de France et en partenariat avec le magazine Lire.